Les statues de Woodvetia.

Dans le cadre de la campagne Woodvetia, 20 statues en bois à l’effigie de personnalités suisses historiques et contemporaines ont été créées – bien sûr en bois suisse. Toutes les statues ont été réalisées dans des essences différentes. Le bois utilisé provient systématiquement de la région d’origine ou du lieu de travail de la personne représentée.

C’est l’artiste Inigo Gheyselinck qui a été chargé de sculpter ces statues grandeur nature très réalistes.


Marie Tussaud (1761–1850)

Selon ses dires, Marie Tussaud serait née à Berne en 1760. Il est cependant plus probable qu’elle ait vu le jour à Strasbourg en 1761 sous le nom d’Anna Maria Grosholtz. Elle était peut-être la fille d’un fils de bourreau ou un enfant illégitime d’un médecin et sculpteur sur cire. Si son autobiographie est très romancée, ce qui est certain, c’est que Marie Tussaud a suivi sa voie avec persévérance malgré les troubles qui ont marqué son époque et que, en fondant à Londres le cabinet de portraits en cire qui porte son nom, elle a jeté les bases d’un succès planétaire.

La sculpture #WOODVETIA de Marie Tussaud a été réalisée en bois suisse. Le tilleul à petites feuilles provient de la ville de Berne et a environ 175 ans.

Auguste Piccard (1884–1962)

En 1931, l’ingénieur et physicien né à Bâle a été le premier homme à pénétrer dans la stratosphère en ballon à gaz. En 1953, Auguste Piccard, accompagné par son fils Jacques, a été le premier à plonger à une profondeur de 3150 mètres. Piccard ne visait pas les records par goût de l’aventure, mais dans le pur intérêt de la recherche. Ses accomplissements et ses expéditions périlleuses continuent d’inspirer les jeunes chercheurs en quête d’une manière créative de sonder les limites de ce qui est démontrable – citons notamment Bertrand Piccard, le petit-fils d’Auguste.

La sculpture #WOODVETIA d’Auguste Piccard a été réalisée en bois suisse. L’aulne glutineux provient d’Allschwil et a environ 70 ans.

Johanna Spyri (1827–1901)

Née à Hirzel dans le canton de Zurich, Johanna Spyri a trouvé l’inspiration de sa plus célèbre œuvre dans la Seigneurie grisonne. Selon la légende, elle aurait eu l’idée d’écrire l’histoire d’Heidi au cours d’une promenade dans Jenins. Elle l’a couchée sur le papier en l’espace de quelques semaines seulement, créant ainsi l’un des livres pour enfants et pour jeunes les plus appréciés et les plus célèbres au monde.

La sculpture #WOODVETIA de Johanna Spyri a été réalisée en bois suisse. Pour être tout à fait exact, à partir d’un pin de près de 203 ans provenant de Maienfeld, la ville natale d’Heidi et de son grand-père.

Lux Guyer (1894–1955)

Lux Guyer a été la première architecte indépendante de Suisse à posséder son propre bureau d’architecture. Elle a fréquenté l’École des arts appliqués de Zurich ainsi que l’ETH de Zurich en tant qu’auditrice libre. Lux Guyer a également étudié l’histoire de l’art à Florence et a travaillé dans différents bureaux d’architecture à Zurich et à Berlin. En 1927, elle est devenue architecte en chef de la première Exposition nationale suisse du travail féminin, inaugurée un an plus tard à Berne.

La sculpture #WOODVETIA de Lux Guyer a été réalisée en bois suisse. Le noyer utilisé provient du quartier Höngg de Zurich et a 95 ans.

Simon Ammann (*1981)

Le sauteur à ski toggenbourgeois, Simon Ammann, est l’athlète suisse le plus célèbre et le plus médaillé des Jeux olympiques d’hiver. Il compte entre autres à son palmarès quatre médailles d’or olympiques en individuel, a gagné en 2007 la Coupe du monde à Sapporo sur le grand tremplin et a dominé le classement général de la Coupe du monde de la saison 2009/2010. Il est devenu la même année champion du monde de vol à ski. Simon Ammann a déjà été élu deux fois sportif suisse de l’année.

La sculpture #WOODVETIA de Simon Ammann a été réalisée en bois suisse. L’épicéa utilisé provient du Toggenburg (SG) et a 125 ans.

Simone Niggli-Luder (*1978)

Simone Niggli-Luder est née à Burgdorf (BE). Meilleure coureuse d’orientation de tous les temps à l’échelle mondiale, elle compte à son palmarès le nombre incroyable de 23 titres de championne du monde. Elle a été élue trois fois sportive suisse de l’année. Simone Niggli-Luder, qui a suivi des études de biologie, a quitté le monde du sport professionnel en 2013 mais continue de s’engager pour un environnement intact.

La sculpture #WOODVETIA de Simone Niggli-Luder a été réalisée en bois suisse. Le hêtre utilisé provient de Munisenges (BE) et a environ 100 ans.

Giovanni Segantini (1858–1899)

Giovanni Segantini est né à Arco, commune alors rattachée à l’Empire austro-hongrois. Après des études dans le nord de l’Italie, le peintre s’est installé avec sa famille dans le canton des Grisons en 1886. La recherche de motifs alpins a poussé Giovanni Segantini à gravir toujours plus haut les montagnes. À sa mort en 1899 sur le Schafberg, qui surplombe Pontresina, il faisait déjà partie des peintres les mieux rémunérés de son époque.

La sculpture #WOODVETIA de Giovanni Segantini a été réalisée en bois suisse. L’arole utilisé provient du Schafberg, dans l’Engadine, et a environ 150 ans.

Iris von Roten (1917–1990)

Cette juriste bâloise a été l’une des féministes les plus remarquables du pays. En 1958, Iris von Roten a analysé la situation des femmes en Suisse dans son livre Frauen im Laufgitter. Le scandale était complet, nota bene, pas seulement parmi les hommes: de nombreuses féministes ont aussi trouvé que son œuvre était trop radicale. Avec sa soif d’indépendance et d’égalité entre les hommes et les femmes, Iris von Roten a donné de véritables impulsions au mouvement féministe.

La sculpture #WOODVETIA d’Iris von Roten a été réalisée en bois suisse. Le robinier utilisé provient de la ville de Bâle et a environ 70 ans.

Carla Del Ponte (*1947)

Juriste engagée, Carla Del Ponte a été procureure du canton du Tessin puis procureure générale de la Confédération. En 1999, elle est devenue procureure en chef du Tribunal pénal international pour les crimes de guerres commis en ex-Yougoslavie et pour le génocide rwandais. Par sa lutte infatigable pour le respect des droits de l’homme, elle représente la tradition humanitaire de la Suisse.

Sa sculpture #WOODVETIA a été réalisée dans un châtaignier suisse d’environ 65 ans qui provient de Vira, dans le Tessin.

Alfred Escher (1819–1882)

Cet entrepreneur, homme politique et pionnier visionnaire a profondément marqué la Suisse moderne. C’est entre autres grâce à lui qu’a pu être construit le premier tunnel ferroviaire à travers le Gothard. Alfred Escher a également contribué à la création du Credit Suisse, de Swiss Life et de l’ancêtre de l’ETH. Il n’a cependant jamais pu traverser «son» tunnel du Gothard.

La sculpture #WOODVETIA d’Alfred Escher a été réalisée à partir du bois d’un chêne de Regensdorf d’environ 150 ans. Cette essence est un hommage au pionnier des chemins de fer: du vivant d’Alfred Escher, les traverses étaient exclusivement faites en chêne.

Gottlieb Duttweiler (1888–1962)

Cet entrepreneur et homme politique de légende a posé en 1925 la première pierre de son immense réussite en envoyant sur les routes cinq camionnettes de sa Migros SA remplies de produits pour les besoins quotidiens. En 1941, Gottlieb Duttweiler a fondé la coopérative Migros qui est, aujourd’hui encore, la plus grande entreprise de commerce de détail de Suisse. Grâce à sa pensée visionnaire mais aussi à son sens de la responsabilité sociale, «Dutti» a marqué en profondeur l’histoire économique récente du pays.

La sculpture #WOODVETIA de Gottlieb Duttweiler a été réalisée en bois suisse. Le bois d’if, caractérisé par sa solidité et sa dureté, provient de l’Uetliberg et a environ 150 ans.

Rudolf Olgiati (1910–1995)

C’est en toute harmonie que l’architecte Rudolf Olgiati a su réunir dans ses œuvres tradition et modernité, définissant ainsi sa propre griffe. Il a surtout créé des bâtiments dans son canton de naissance, les Grisons, sa source d’inspiration étant le mode de construction traditionnel de la population montagnarde. L’œuvre de Rudolf Olgiati est cependant célèbre bien au-delà des frontières suisses.

La sculpture #WOODVETIA de Rudolf Olgiati a été réalisée en bois suisse. Le mélèze utilisé provient de Flims (GR) et a 95 ans.

Guillaume-Henri Dufour (1787–1875)

Ingénieur, cartographe et premier général du jeune État fédéral suisse. En 1847, la Diète fédérale a donné au jeune officier l’ordre de dissoudre la Sonderbund. Dufour a réussi à mettre fin à la guerre civile en limitant le nombre des victimes. Il a ainsi mis en place les conditions essentielles pour la création de la Suisse moderne en 1848. Guillaume-Henri Dufour n’était pas seulement un militaire clairvoyant, mais aussi un scientifique de renom. C’est à lui que l’on doit la première carte topographique couvrant l’ensemble de la Suisse, appelée la «Carte Dufour».

La sculpture #WOODVETIA de Guillaume-Henri Dufour a été réalisée en bois suisse. Le sapin de Douglas provient de Genève et a environ 115 ans.

Hildegard Kissling (*1950)

La Thurgovienne Hildegard Kissling, née en 1950, a suivi une formation de téléphoniste. Après avoir travaillé au légendaire service de renseignements 11, elle a passé quatre ans à l’étranger, à Hambourg. Elle est ensuite rentrée en Suisse, où elle a exercé pendant plusieurs années aux PTT, puis dans un établissement de recherche en agriculture, dont elle est maintenant retraitée. Elle entretient une relation de proximité avec la forêt. C’est avec ses bâtons de marche nordique qu’elle la traverse le plus volontiers.

La sculpture #WOODVETIA de Hildegard Kissling a été réalisée à partir d’un orme de montagne du canton de Berne, qui a environ 90 ans.

Kathrin Altwegg (*1951)

Kathrin Altwegg voulait en fait devenir capitaine de vaisseau. Ou architecte. Elle a finalement opté pour les sciences naturelles et a commencé, dans les années 70, des études de physique à Bâle. Elle était à l’époque la seule femme de sa promotion. L’astrophysicienne a fait entendre parler d’elle lorsque la sonde spatiale Rosetta a analysé la comète Tchouri entre 2014 et 2016. L’instrument de mesure Rosina, qui a permis de connaître la composition de la comète, a en effet été développé sous la direction de Kathrin Altwegg.

La sculpture #WOODVETIA de Kathrin Altwegg a été réalisée en bois suisse. La charmille utilisée provient de Balsthal, dans le canton de Soleure, et a 65 ans.

Polo Hofer (1945–2017)

Le célèbre musicien et chanteur est considéré comme le père du Mundartrock, le rock en dialecte. Son art a marqué la scène musicale suisse pendant plus d’un demi-siècle. «Polo National» a composé des centaines de chansons pendant sa carrière et a été récompensé par une multitude de prix.

La sculpture #WOODVETIA de Polo Hofer a été réalisée en bois suisse. Le sapin blanc utilisé a 115 ans et provient d’Interlaken (BE), le lieu de naissance de l’artiste.

Gilberte de Courgenay (1896–1957)

Gilberte Montavon, comme elle s’appelait avant son mariage, est entrée dans la légende lors de la Première Guerre mondiale. Travaillant dans l’établissement de ses parents, le restaurant Hôtel de la Gare à Courgenay, elle a servi des milliers de soldats et d’officiers qui ont grandement apprécié sa bonne humeur. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Gilberte Montavon est définitivement devenue un symbole de patriotisme: un biopic lui est alors en effet consacré, Gilberte de Courgenay, avec Anne-Marie Blanc dans le rôle-titre.

La sculpture #WOODVETIA de Gilberte Montavon a été réalisée à partir d’un hêtre pourpre vieux de 105 ans venant de Courgenay dans le canton du Jura.

Henry Dunant (1828–1910)

Le sort épouvantable des blessés après la bataille de Solferino (1859) est relaté par le jeune commis voyageur Dunant dans son livre Un souvenir de Solferino, qui paraîtra en 1862. Un an plus tard, Henry Dunant a créé le Comité international de Secours aux Blessés qui, depuis 1876, apporte son aide dans le monde entier sous le nom de «Comité International de la Croix-Rouge». Cet acte a valu à Dunant de recevoir en 1901 le premier prix Nobel de la paix.

La sculpture #WOODVETIA d’Henry Dunant a été réalisée en bois suisse. L’érable sycomore est originaire du lac Léman, comme Henry Dunant, et a environ 90 ans.

Dimitri (1935–2016)

Enfant déjà, Dimitri rêvait de devenir clown. Après avoir appris la poterie, Dimitri s’est formé, entre autres, à la pantomime, à l’acrobatie, au funambulisme et à la guitare pendant ses années de voyage. Il a présenté son premier spectacle en solo à Ascona en 1959. En 1975, il a fondé à Verscio la Scuola Teatro Dimitri, rebaptisée depuis Accademia Teatro Dimitri, une école qui jouit aujourd’hui encore d’une renommée internationale. Dimitri, le plus grand clown de la Suisse, s’est éteint en 2016.

Sa statue #WOODVETIA a été sculptée dans du bois de cerisier de près de 50 ans d’âge provenant du Tessin.

Stress (*1977)

Le rappeur Stress est né à Tallinn, en Estonie, pays qu’il a quitté à l’âge de douze ans pour vivre à Lausanne avec sa fa- mille. Dans ses morceaux, Stress aborde avec pertinence des thématiques sociales d’aujourd’hui telles que le racisme ou la protection de l’environnement. Le succès lui sourit. Il

a déjà obtenu neuf fois un Swiss Music Awards et s’est vu décerner le prix Fischhof de la Fondation contre le racisme et l’antisémitisme en 2009.

La sculpture #WOODVETIA de Stress a été réalisée en bois suisse. Le bouleau blanc utilisé provient de Lausanne et a environ 40 ans, donc plus ou moins l’âge de Stress.

Remarque: le prêt des statues n'est plus possible.

Qu'est-ce que vous cherchez ?